Skip to content

Un homme enterre un arbre

en bas de l’escalier elle s’allonge. elle s’allonge. en bas de l’escalier
elle reste allongée. en bas de l’escalier elle reste allongée. un garçon entre

entre, passe les jambes écartées par-dessus la femme. elle
reste allongée. en bas de l’escalier

en bas de l’escalier. une jeune femme entre. elle reste allongée. se penche
sur elle. elle reste allongée. la jeune femme se met debout

est debout. elle reste allongée. envisage l’ascenseur
mais elle s’allonge

elles sont allongées. en bas de l’escalier. en bas de l’escalier elles restent
allongées. jusqu’à ce que le sol se remplisse de femmes

le sol se remplit de femmes. elles s’allongent. elles restent
allongées. en bas de l’escalier. en dessous de l’escalier. à la fenêtre

à la fenêtre. partout. elles sont allongées partout. les femmes, elles sont allongées. partout
le poing fiché dans leur propre estomac. mais restent allongées

elles restent allongées jusqu’à ce que leur menton touche leurs genoux. alors elles se mettent debout. les femmes
elles se mettent debout. elle

la dernière

– Shari Van Goethem traduite par Jan H. Mysjkin.

Souhaitez-vous en lire plus? Plus de poèmes traduits d’Un homme enterre un arbre suivent, traduction par Jan H. Mysjkin.